On aurait presque envie d'entrer dans les salons de la place Vendôme avec des lunettes pour se protéger des éclats de lumière. Les autofocus des appareils photo, même de dernière génération, perdent la boule face à la multitude de reflets que renvoient les diamants. Impossible de faire le point. Bienvenue aux présentations joaillières parisiennes. Elles précédent l'ouverture de la Fashion week d'été et profitent de la présence de milliers d’acheteurs, blogueurs, journalistes de mode pour exhiber leurs courbes, leurs pierres, leur créativité débridée.

Parmi les bagues, colliers, broches, diadèmes et autres boucles d'oreille, la montre tient une place de choix. Sur une ligne directrice s'égrennent les variantes liées aux différents formats joailliers. La montre manifeste sa présence en prenant les formes les plus diverses. Chez Boucheron, la Plume de Paon d'Exception est tout de blanc vêtue. Les diamants le disputent à un marbre blanc d'une pureté éclatante, celui-là même qui a servi à construire le Taj Mahal...logique pour une collection nommée Bleu de Jodhpur.

Boucheron

Boucheron Plume de Paon d'Exception. © WorldTempus / David Chokron

Sur un registre plus connu, Bulgari décline à nouveau le très souple concept Serpenti dans des versions laquées ou très joaillières. Mais le secret de la maison réside encore et toujours dans son art de marier les couleurs. Un corps enroulé fait d’écailles rouges et bleues sur fond d'or rose reste une option fascinante.

La débauche de pierres reste une des clés de ces modèles, intégrés dans des collection extrêmement précieuses, faites de pièces uniques. Chopard par exemple exploite pleinement le diamant en taille marquise avec sa montre Green Carpet : 55 pierres de cette forme délicate entourent cette montre gracieuse. Pour la couleur, la marque a choisi le bleu des saphirs. Ils sont 278 à colorer des diamants, au nombre de 1224, dans une montre Heure du Diamant. Même choix de couleur pour de Grisogono, qui propose une Grappoli or gris sertie de 70 tanzanites, 519 saphirs bleus et 173 diamants, la plupart taillés en briolette et suspendus en l'air comme des pompons, une des spécialités de la marque depuis toujours.

Louis Vuitton

Louis Vuitton Majestic. © WorldTempus / David Chokron

La couleur qui semble faire office de fil rouge lors de ces présentations est un arc-en-ciel moiré, celui d'une pierre très particulière, l'opale. Certains disent qu'elle porte malheur et les superstitions associées aux pierres ont la vie dure. Cela n'a pas empêché Louis Vuitton d'en faire le cadran de sa Majestic, qui fait partie de sa collection Acte V - the Escape, Louis Vuitton. Piaget l'a choisie rose et naturelle pour habiller le cadran d'une Gala en or rose. Et enfin, Dior en a paré sa Mini D Précieuse, petite chose délicate abondamment sertie de diamants et de rubis.

Malgré tout, le diamant est et demeure la reine des pierres précieuses. Breguet l'a choisie pour  réaliser sa montre joaillière la plus folle à date. La Be Crazy est ornée de plus de 1000 diamants taille baguette, dont la plupart sont mobiles et sertis sur des appendices articulés. Totalisant plus de 70 carats, ils animent cette montre pompon extraordinaire, pièce unique qui confirme les ambitions de Breguet dans la joaillerie et son activité destinée aux femmes.

Breguet

Breguet Be Crazy. © WorldTempus / David Chokron

Cliquez sur la gande image tout en haut de la page pour ouvrir la galerie-photos