Très apprécié des amateurs d’horlogerie au XVIIIe siècle, l’art du squelettage fait son grand retour en force en 2015. De nombreuses maisons présentes au SIHH ont déjà dévoilé de superbes exemples de ce délicat exercice horloger. Quant aux marques qui nous ont donné un aperçu des nouveautés de Baselworld, elles confirment la tendance : l’heure est à l’exhibitionnisme mécanique.

Pour Roger Dubuis, le squelettage va bien au-delà d’une démonstration isolée de son savoir-faire. Pionnière dans le domaine des calibres squelettes contemporains dont des pièces emblématiques ont ponctué l’histoire de la maison depuis 2005, la marque décrète que 2015 sera l’année de l’Astral Skeleton et décline la sculpture de ses mouvements de multiples manières autour de la collection Excalibur. Très noir, très futuriste, le modèle Excalibur Spider Double Tourbillon Volant Squelette donne le ton. Sportif, fonctionnel, architectural… ce garde-temps place la barre très haut. Tous les éléments essentiels à son fonctionnement ont été squelettés, formant une composition horlogère aérienne qui semble être inspirée d’un paysage urbain contemporain. L’ensemble est d’une remarquable légèreté. Visuelle mais aussi réelle, au porter, avec l’utilisation du titane.

Roger Dubuis - Excalibur Spider Double Tourbillon Volant Squelette

Excalibur Spider Double Tourbillon Volant Squelette. © Roger Dubuis

Hasard du calendrier, à quelques jours près, Hysek a aussi dévoilé une réinterprétation de son double tourbillon dans une version squelette. La montre Verdict 46mm Double Tourbillon Squelette confirme les recherches de la marque autour de l’épure et de la transparence. Le vide et la matière entrent en contraste de façon subtile selon un design où la lumière a toute sa place. Seules les pièces maîtresses ont été conservées. Cerclé d’or rose, le spectacle des roues, des leviers, des ressorts et des deux tourbillons couplés grâce à un mécanisme à engrenages différentiels est tout simplement superbe.

Hysek - Verdict 46mm Double Tourbillon, cadran saphir

Verdict 46mm Double Tourbillon Squelette. © Hysek

L’éloge de la transparence est aussi l’apanage de Cartier dont la montre Rotonde de Cartier Astrotourbillon Squelette Calibre 9461 MC illustre toute la créativité esthétique et les efforts d’innovation technique dont la maison horlogère est capable. Intégralement squelettée, la platine du mouvement repose sur deux chiffres romains, le XII et le VI, signature horlogère de Cartier. Mis en majesté par une apologie visuelle du vide, l’Astrotourbillon voit l’amplitude de sa rotation démultipliée, distillant une surprenante sensation d’apesanteur.

Cartier - Rotonde Astrotourbillon Squelette

Rotonde de Cartier Astrotourbillon Squelette Calibre 9461 MC. © Cartier

Dans une esthétique et un esprit radicalement différents, Perrelet signe aussi une nouvelle montre squelette qui donne à voir la finesse aérienne du mouvement à travers les découpes de sa turbine en aluminium. Le jeu de transparence qui permet d’admirer les finitions du calibre maison P-381 est subtil. A pleine vitesse, la rotation de la turbine dévoile en effet l’architecture du mouvement de manière totalement inédite. Proposée en trois exécutions au style sportif, cette première ne devrait pas laisser indifférents les amoureux de la collection Turbine.

Perrelet - Turbine Skeleton

Turbine Skeleton. © Perrelet

Comme pour achever de nous convaincre que 2015 est bel et bien l’année des squelettes, même des maisons horlogères que l’on n’attendait pas nécessairement sur ce terrain s’essayent à cet art exigeant et raffiné. Avec le calibre RL 1967 équipant la nouvelle RL Automotive Squelette, Ralph Lauren signe son entrée dans le club prestigieux des maisons capables de conjuguer savoir-faire technique et créativité artistique. Ici, les finitions noires sur la platine et les ponts créent un joli contraste avec la lunette en loupe d’amboine vernie ainsi que les composants en acier et laiton des rouages, du balancier et des aiguilles.

Ralph Lauren - RL Automotive Skeleton

RL Automotive Squelette. © Ralph Lauren