La parure précieuse de la référence 4895R prend place sur un boîtier en or rose 18 carats basé sur le design classique rond de la ligne Calatrava – l’une des plus célèbres créations de Patek Philippe, qui a vu le jour en 1932. Ce sertissage de 162 diamants baguette (pour un total d’environ 5,62 carats) forme comme un drapé de part et d’autre du cadran, alignant jusqu’à cinq rangées de pierres se terminant en oblique à 12h et 6h. Les diamants de chaque rangée sont «serti clos» dans un cadre en or rose dont la chaude tonalité contraste avec le blanc des gemmes.

La boucle classique à ardillon en or rose 18 carats est orné de 20 diamants baguette (d’un total de 0,72 carat); ce fermoir équipe un fin bracelet en alligator brillant, avec grandes écailles carrées, dont le noir s’accorde parfaitement à la couleur du cadran.

Le cadran de la référence 4895 présente un style à la fois sobre et raffiné. Sa couleur d’un noir intense crée un contraste avec le blanc des diamants et les reflets de l’or rose. Cette finition exige la pose successive de douze couches de laque, dont chacune doit être irréprochable et ne pas contenir la moindre trace de poussière, ce qui oblige les artisans à travailler dans un environnement et une atmosphère d’une extrême propreté.

 

Patek Philippe Calatrava Haute Joaillerie référence 4895R Mouvement

Calatrava Haute Joaillerie référence 4895R Mouvement © Patek Philippe

 

Vient ensuite la phase critique du perçage des trous destinés à accueillir les axes des aiguilles des heures et des minutes ainsi que les vingt-quatre minuscules «pieds» des douze index qui seront rivetés au verso du cadran. Le façonnage de ces aiguilles de type «dauphine» lapidées deux faces et des index de type «flèche» lapidés trois faces en or rose 18 carats exige, lui aussi, une très grande somme de travail de la part des artisans.

La nouvelle référence 4895 est animée par un calibre 215 à remontage manuel. Le pont de rouage, le pont de barillet, le coq (pont de balancier) droit et le pont de la roue d’ancre séparé arborent le décor typique de Côtes de Genève; leurs arêtes sont anglées selon un profil arrondi, avant d’être soigneusement polies.

La platine, visible entre les ponts et les roues, est entièrement perlée, avec d’innombrables petits cercles se chevauchant. Le mouvement battant à une fréquence de 28 800 alternances par heure (4 Hz) possède un balancier Patek Philippe Gyromax. Il est également équipé, en exclusivité, d’un spiral Spiromax breveté, fabriqué en Silinvar, un dérivé novateur du silicium. Grâce aux propriétés de son matériau et à sa géométrie originale, cet organe assure d’excellentes valeurs de marche. Gravé sur le pont de la roue d’ancre, le Poinçon Patek Philippe (un blason doré avec deux P) garantit la précision de la montre – ses prescriptions sévères ne tolérant, pour des mouvements comme le calibre 215, que des écarts de marche quotidiens de maximum –3/+2 secondes.