Lors des 25 dernières années, Patek Philippe a présenté trois collections événement. En 1989 pour son 150e anniversaire, en 1997 à l’inauguration de sa manufacture de Plan-les-Ouates et pour le passage à l’an 2000, la marque genevoise avait lancé une gamme complète. Faite de montres de plusieurs niveaux de sophistication, elle présentait généralement un modèle à grande complication comportant une sonnerie, un modèle à la complication discrète et des pièces qui introduisaient des nouveautés stylistiques. La célébration de son 175e anniversaire n’a pas fait exception à la règle.

Le modèle à grande complication du 175e anniversaire est la Grandmaster Chime et nous avons eu l’occasion de nous pencher en détail sur ses spécificités. Elle est l’héritière des Calibre 89 et Star Calibre 2000, géants à sonnerie présentés lors des événements marquants précités.

Le modèle à la complication discrète prend pour cette occasion la forme de la Chiming Jump Hour. Cette heure sautante est largement décorée de gravures, tant sur la boîte en platine de forme coussin que sur son cadran en or. Elle sert d’écrin au calibre 32-650 HGS PS. Entièrement nouveau, son fonctionnement est plus riche et complexe que le simple guichet des heures et ses trois aiguilles ne le laissent voir. En effet, il s’agit également d’une sonnerie au passage, qui retentit une fois toutes les heures pleines, à moins que son déclencheur ne soit sur la position off. Il s’agit également d’un modèle à minute sautante. L’aiguille centrale est toujours pile en face d’un petit point noir du chemin de fer. Et enfin, sa petite seconde est une seconde morte, qui elle aussi saute de marqueur en marqueur au lieu d’avancer en pointillé, au rythme de l’échappement. La conséquence directe de cette triple complexité est qu’il faut faire sauter trois indications au moment-même où la montre sonne l’heure pile. Ce qui requiert une énergie importante à libérer en une fraction de seconde. Ce challenge a été relevé et est accompli par des accumulateurs qui constituent des stocks de force qui se libèrent simultanément le moment dit. Tout ceci a requis un total de quatre brevets et pourtant, ce mouvement sera utilisé uniquement pour les 175 exemplaires de la ref. 5275P.

 

Patek Philippe Chiming Jump Hour. © Patek Phillipe

 

La nouveauté stylistique est répartie entre deux modèles. Le premier est le Multi-Scale Chronograph. Il inaugure un nouveau principe de boîtier dont les cornes sont accrochées à la fois à la lunette et à la carrure de boîte. Leur construction est plus complexe qu’il y paraît et contribue à coller la montre au poignet en créant une ligne de fuite harmonieuse. En parallèle, ce modèle introduit un type de fonctionnement rare. Démuni de compteurs de minutes ou d’heures, il ne peut indiquer les temps courts que sur une échelle d’une minute. Et justement, tout est une question d’échelle car le cadran de la réf. 5975 est muni de trois d’entre elles. Télémétrique, tachymétrique et pulsométrique, elles permettent de connaître respectivement la distance d’un événement sonore, sa vitesse, et son pouls. Les heures et minutes sont au centre,  pointées par des aiguilles courtes. Le cadran est donc dominé par la dimension utilitaire de ce chronographe hors norme et pourtant d’une élégance rare.

 

Multi-Scale Chronograph ref. 5975 © David Chokron/Worldtempus

 

Seconde innovation stylistique, la World Time Moon inaugure un autre principe esthétique. Ses cornes sont d’un nouveau genre : recourbées, creusées, évasées ; leur ligne parcourt toute la longueur de la montre et en structurent le flanc. Détail de design très subtil, il fait de la réf. 5575 une montre doublement spéciale. En effet, la complication d’heures universelles, dont Patek Philippe est l’un des plus importants représentants, se couple pour la première fois d’une indication de phases de lune. Centrale, importante, graphique, elle tranche sur les petits guichets déportés à 6 heures auxquels les amateurs sont habitués.

 

Patek-Philippe-WorldTime Moon pour hommes

World Time Moon pour hommes. © Patek Phillipe

 

Mais là où cette collection anniversaire se démarque des autres est l’importance qu’elle  a placée sur les pièces féminines. En effet, la World Time Moon est également proposée dans une version à la lunette sertie et au boîtier rapetissé qui le destine aux dames. Idem pour le chronographe Multi-Scale. Lui aussi rapetissé, il est habillé de cadrans différents des versions masculines. Les échelles sont dans un ordre réorganisé et surtout, les index d’heures situés près du centre sont marqués de discrets diamants baguette. La touche féminine la plus évidente est la couleur des bracelets en alligator, fuchsia ou bleu vif qui complètent ces versions à complication.




 


World Time Moon pour dames. © Patek Phillipe

 

En plus de leur sophistication, ces modèles possèdent une dimension exclusive. Ils seront tous édités en série limitée, quoiqu’à des degrés de limitation divers. La Chiming Jump Hour sortira en 175 exemplaires, le Multi-Scale Chronograph à 1300 unités pour homme et 300 pour dames. La World Time Moon totalisera 1300 pièces pour ces messieurs et 450 pour ces dames. Mais ce qui unit ces montres est que Patek a pour une fois fait uniformément l’impasse sur les fonds saphir. Toutes possèdent un fond plein satiné et gravé « 175e Anniversaire, 1839-2014 ».