On peut les voir sous deux angles convergents. Soit ce sont des montres joaillères, soit ce sont des joyaux qui donnent l’heure. A la croisée des deux métiers de la maison, l’horlogerie de haute joaillerie de Cartier fait partie des stars discrètes du SIHH. Elle ne fait pas l’objet de dossiers de presse, ni de présentation particulière auprès des journalistes. Et pourtant, sur le stand Cartier, deux grands blocs de vitrines attirent de nombreuses attentions. A voir les yeux écarquillés qui défilent devant les présentoirs, leur contenu n’a rien de banal. A les voir plissés, on devine qu’y réside essentiellement de la lumière.

Symbole de la force de Cartier, l’offre est pléthorique. D’année en année, elle dépasse les trente pièces. Essentiellement constituée de modèles uniques, cette collection de montres de haute joaillerie alterne thématique animale, géométrie art déco et designs à la créativité débridée. La plupart des pièces n’ont même pas de nom, juste une description et un numéro de référence. C’est leur apparence qui les désigne le mieux. Les pierres précieuses dont elles sont ornées sont souvent importantes, mais elles ne sont pas le seul point focal de ces créations. La haute joaillerie consiste à les transcender par l’imaginaire et la poésie, que l’objet concerné soit une bague, un collier ou une montre.

 

Cartier-Montre-decor-Perroquet-en-or-blanc-et-diamant

Montre à décor Perroquet en or blanc et diamants, yeux en émeraudes, bec en nacre. © WorldTempus / David Chokron

La Panthère est en vedette cette année, comme dans le reste des collections Cartier, mais elle n’est pas seule. Crocodile, perroquet ou abstraction complètent les nombreux thèmes et, plus que le nombre de carats, c’est la diversité de l’offre qui interpelle. Il faut dire que nombre de pièces issues des collections de haute horlogerie sont proposées dans des versions au boîtier paré de diamants baguette, voire au bracelet totalement serti. A côté de ces réalisations où la complication s’efface quelque peu derrière la lumière des pierres, d’autres modèles sont équipés de mouvements mécaniques. Mais c’est le quartz qui règne en maître sur ces pièces exceptionnelles : petits, faciles à manipuler, ces mouvements à pile sont ainsi parfaitement adaptés à l’un des concepts chers à Cartier, la montre à secret.

 

Cartier-Montre-secret-Ecaille-Serpent

Montre à secret Ecaille de Serpent en or blanc, diamants et émeraude, sertie de trois émeraudes hexagonales pour un total de 16 carats. © WorldTempus / David Chokron