La complication poétique de l’année 2015 chez Van Cleef & Arpels n’est pas une complication mais de la joaillerie. Est-ce compliqué ?
C’est compliqué, et c’est poétique. Il n’y a pas d’interruption dans notre histoire horlogère. Nous présentons deux complications poétiques et ce sont des animations sur des mouvements 24 heures. Les années précédentes, nous étions très portés sur les mouvements, avec l’Heure d’Ici et Heure d’Ailleurs et la Midnight Planétarium. Cette année, nous racontons de nouvelles histoires autour d’une nature enchantée, avec une Coccinelle et un Oiseau de Paradis. A côté de ces complications, nous avons axé le salon sur une sorte de retour aux sources, la haute joaillerie. Nous sommes une maison de sertisseurs, de polisseurs, de lapidaires, de joaillers. Nous voulions montrer ce qu’une maison comme Van Cleef & Arpels peut apporter au monde de l’horlogerie. Pas pour ajouter au discours sur les mouvements, mais la vision d’un joaillier.

Van Cleef & Arpels - Lady Arpels Jour Nuit Coccinelles

Lady Arpels Jour Nuit Coccinelles, mouvement automatique avec disque 24 heures, cadran en émail cloisonné, or gravé et diamants, 22 exemplaires. © David Chokron/Worldtempus

Mais pourtant vous l’avez fait ces dernières années…
Oui mais toujours en partant d’une histoire. Le mécanisme n’est jamais le point de départ. Le Pont des Amoureux, c’est l’histoire de deux amoureux. La Planétarium parle de l’univers. Les éléments mécaniques servent à donner vie à ces histoires, pas à montrer une prouesse technique. Ce qui nous intéresse c’est la simplicité, la praticité. L’Heure d’Ici et Heure d’Ailleurs est aussi simple à lire que son mouvement est compliqué à réaliser. Et c’est la même chose en joaillerie. Quand vous voyez notre Carpe Koï, elle vous parait évidente, mais elle est portée par des techniques très complexes de joaillerie. Cette année nos vous présentons des bijoux qui donnent l’heure, tout simplement.

Lesquels en particulier ?
Deux pièces uniques issues de nos collections de haute joaillerie. La Carpe Koï est issue de la collection Palais de la Chance. Les bracelets Abstraction sont issus des collections Bals de Légende. Dans l’une il y a un mouvement quartz et dans l’autre, le plus petit mouvement du monde, le Jaeger 101. Et on redécouvre la Cadenas. Dans notre coffre, nous avons des designs extrêmement forts, comme Zip ou Alhambra. Et dans l’horlogerie, il y a Cadenas, qui date de 1935. Nous avons cherché à la modifier, nous n’avons pas réussi. Seule la lecture de l’heure a été changée, plus grande, et le fermoir a été rendu plus pratique. Nous avons travaillé les sertis en intégrant par exemple le serti neige que nous utilisons en joaillerie.

Van Cleef & Arpels Carpe Koï

Bracelet Montre Carpe Koï de Van Cleef & Arpels, 8000 pierres de couleurs, plus de 3450 heures de travail. © Van Cleef & Arpels

La Cadenas a tout de même un petit cadran…
Oui, mais c’est l’idée. Il y a de manière générale un élément cher aux joaillers, c’est le secret. L’heure se cache et la montre exprime un code. Dans la Cadenas, l’heure est uniquement lisible par celle qui la porte.

Van Cleef & Arpels Cadenas Pavée

Cadenas Pavée de Van Cleef & Arpels, au serti neige de saphirs rose sur or rose. © Van Cleef & Arpels

Jusqu’à présent, ce qui était marquant sur vos cadrans de métiers d’art, c’était une stylisation forte, presque abstraite. Cette année, vous montez en niveau de détail. D’où cela vient-il ?
Pour nos Charms Extraordinaire Langage des Fleurs, la volonté était de sentir le vent dans les pétales, de donner de la légèreté. Et pour ce faire, nous avons utilisé des techniques de peinture et d’émail qui doivent nous donner de la précision dans le dessin des fleurs, pour simplement les reconnaitre.

 

«Au-delà de la joaillerie et de l’horlogerie, Van Cleef & Arpels raconte des histoires»

 

Les fleurs, c’est un mode vaste. Comment aidez vous les clients à les reconnaitre, à comprendre leur message ?
C’est un langage qui remonte au 18e siècle. Il était à l’époque assez peu commun de dire à une femme « Je t’aime » d’une manière aussi directe. Le langage des fleurs permettait d’exprimer ses sentiments. Il a été inventé par une fleuriste, Madame Prévôt, qui formait des messages par des associations de fleurs. Nous en avons reformé trois, l’Espérance, la plus petite, est faite de boutons d’or, une morgeline et une jonquille. La seconde, sur un bracelet violet dit le Désir avec des lilas et des crocus. La plus grande, c’est l’Amour. Avec des myosotis, giroflées et cyclamen. Nous avons repris ces images des herbiers peints de Madame Prévôt. Elle avait édité un lexique qui codifie les messages.

Van Cleef & Arpels - Charms Extraordinaire Espérance

Charms Extraordinaire Langage des Fleurs Espérance, boîte en or jaune sertie de diamants, grenats et saphirs, cadran en émail cabochonné, nacre sculptée, peinture miniature et saphirs. © David Chokron/Worldtempus

Vous avez commencé à graver vos boîtes ?
Nous aimons prolonger les histoires de nos cadrans et depuis l’année dernière, nous gravons les fonds avec un dessin qui reprend le thème de la montre. Il se retrouve même sur nos masses oscillantes, visibles à travers un hublot taillé dans le fond. Par exemple, nous avons une coccinelle sur le modèle Coccinelle 24 Heures. C’est notre manière de raconter des histoires. Par exemple, nous présentons cette montre en vitrine avec des boucles d’oreille en forme de trèfle, parce qu’il y en a sur le cadran. Tout simplement.

Ce n’est pas une décision marketing ?
Ce n’est pas vraiment du marketing. C’est comme pour nos masses oscillantes gravées : c’est de la création. Van Cleef & Arpels est une maison où la création est tout.