Avec cette nouveauté, les symboles s’unissent et la micromécanique glisse dans une nouvelle dimension. Le mécanisme le plus emblématique de la haute horlogerie intègre en effet l’archétype de l’innovation chez TAG Heuer. Pour la première fois dans l’histoire séculaire de l’horlogerie suisse, le tourbillon est entraîné par une micro-courroie.

Au-delà de l’exploit technologique, cette innovation apporte deux avantages principaux au mécanisme et au porteur de ce garde-temps exceptionnel. En premier lieu, la courroie qui entraîne la cage du tourbillon permet d'éviter les mouvements de recul de ce dernier et garantit ainsi la fluidité de sa rotation. Comme le précise par ailleurs Guy Semon, directeur du département haute horlogerie chez TAG Heuer, « une courroie absorbe naturellement l’énergie et sert d’amortisseur naturel en cas de choc », ce qui s’avère très utile sur des pièces souvent sensibles tels que les garde-temps équipés de tourbillon.

Gage de robustesse supplémentaire, TAG Heuer fait endurer à toutes ses pièces de haute horlogerie les mêmes tests de résistance qu’aux collections courantes.
Une première série de 50 exemplaires devrait ainsi vite trouver preneurs parmi les collectionneurs et amateurs de mécaniques en tous genres.

 

TAG-HEUER-MONACO-V4-TOURBILLON

La Monaco V4 Tourbillon, un joli cadeau pour le 10e anniversaire de cette ligne culte. © TAG Heuer

 

Est-il possible de munir de 360 dents un anneau souple de 8mm contenant 3% de carbone ? S’il s’agit d’une des quatre courroies de la Monaco V4, dont la plus fine mesure 0,07mm de large, la réponse est oui. L’une d’elles relie d’ailleurs les deux barillets inclinés à 13°, et pour la première fois montés sur des roulements à billes. Visible des deux côtés de la montre, l’ensemble du mouvement comporte 214 composants et bénéficie d’une réserve de marche de 40 heures. Le tourbillon effectue sa rotation en une minute. Le spectacle est mis en valeur par un décor Côtes de Genève de la platine et des ponts traités DLC, renforçant l’architecture moderne de l’ensemble et la personnalité forte du boîtier en titane poli.

Capitalisant sur le succès des premières séries en or, platine et titanes vendues depuis 2009, la marque vise le cap de la 500e Monaco V4 vendue d’ici la fin de l’année. Joli cadeau pour le 10e anniversaire de cette ligne culte.

 

TAG-HEUER-MONACO-V4-TOURBILLON

Visible des deux côtés de la montre, l’ensemble du mouvement comporte 214 composants. © TAG Heuer

 

TAG-HEUER-MONACO-V4-TOURBILLON

Détails du mouvement. © TAG Heuer