Majesté des flots, le cygne glisse sur les ondes limpides et claires du lac Léman. Les fines gouttelettes du Jet d’eau de Genève roulent sur son duvet d’un blanc immaculé. Au travers de ce couple de garde-temps, Vacheron Constantin restitue la grâce du cygne sur deux cadrans au graphisme affirmé mettant en valeur tous les atouts de cet animal : un palmipède en or blanc, serti de diamants taille rond, ouvre ses ailes sur une étendue d’eau finement guillochée et émaillée.

Graveur, guillocheur, émailleur et sertisseur, quatre artisans se sont penchés tour à tour sur le cadran, qui a nécessité plus de deux mois de travail. La composition débute par un délicat travail de gravure à la main sur une plaque d’or blanc 18 carats. Volumes, creux et reliefs, jeux de texture ou de lumière, chaque millimètre fait l’objet d’une démarche créative délibérée. Pour atteindre un tel degré de raffinement, le graveur a développé ses propres outils, tout en imaginant des techniques particulières et appropriées afin de pouvoir garantir le résultat tant escompté. Après avoir dessiné le contour de l’animal, les plumes sont travaillées une à une. Le burin affûté incise la matière, des chevrons sur le modèle homme, plus de rondeurs sur la pièce féminine. Grâce à sa dextérité manuelle, le graveur offre à chaque plume une finition particulière, satinée et polie.

Le cygne déploie ses ailes au-dessus d’une étendue d’eau, dont le mouvement des vagues reprend régulièrement un motif ondulant. Plus haut, un léger zéphyr vient strier le ciel. C’est l’œuvre du guillocheur. L’artisan a tracé de fins sillons géométriques sur un cadran déjà décoré. Il a donc dû adapter parcimonieusement son tour à guillocher afin de ne pas détériorer les filaments d’or.

© Vacheron Constantin

Les motifs guillochés sont recouverts d’un émail Grand Feu translucide, bleu ciel pour la version féminine et bleu nuit pour la version masculine. Comme toujours, cette fameuse technique d’émaillage demeure l’apanage de rares artisans, véritables alchimistes. L’application des émaux de couleur posés à la main et leur fusion à une cuisson entre 800 et 900 degrés Celsius, puis la vitrification qui apporte une brillance translucide, sont autant d’étapes de fabrication qui comportent une part d’imprévu. Là aussi, jamais le résultat n’est acquis avant la phase ultime, aucun défaut n’est toléré sous menace de recommencer l’ensemble de la création. Du blanc de Limoges est ensuite déposé sur la partie supérieure des plumes gravées pour en accentuer la luminosité.

Enfin, dernière étape tout aussi délicate : le sertissage. 76 diamants de taille baguette sertis sur la lunette et les cornes encadrent la scène naturaliste. Le renflement du corps du cygne, lui, est pavé de diamants taille rond sertis « neige », une technique très particulière qui laisse une grande liberté d’expression puisqu’elle permet de créer des effets en jouant de manière aléatoire sur les différentes tailles de pierres précieuses. Enfin, la base des ailes du cygne est pavée, chaque plume étant délimitée par un fin trait d’or blanc.

La montre Métiers d'Art L'Éloge de la Nature Cygne est estampillée du prestigieux Poinçon de Genève. © Vacheron Constantin

Fidèle à sa tradition riche d’une variété d’affichages originaux, Vacheron Constantin perpétue l’art horloger en proposant une ingénieuse visualisation de la lecture du temps sans aiguille. Celle-ci s’effectue au travers de quatre guichets s’ouvrant respectivement sur l’heure, les minutes, le jour et la date. Ces indications, traînantes pour les deux premières, et sautantes pour les dernières, apparaissent dans ces ouvertures disposées régulièrement sur le pourtour du cadran, laissant le champ libre à un décor central. Battant à une fréquence de 28’800 A/H, le mouvement mécanique à remontage automatique est muni d’une masse oscillante en or 22 carats, décorée d’un motif géométrique dynamique inspiré par la forme de la croix de Malte, l’emblème de la Maison . Le calibre est protégé par un boîtier rond en or blanc 18 carats, au fond ajouré afin d’en apercevoir la qualité de facture. Un bracelet en cuir d’alligator Mississippiensis terminé par une boucle déployante en or blanc 18 carats en demi-croix de Malte vient compléter l’ensemble.

Ce couple de garde-temps se compose d'une pièce dame au boîtier de 39 mm de diamètre et d'un modèle homme de 42 mm. © Vacheron Constantin