Le premier vol motorisé contrôlé d’un appareil plus lourd que l’air, réussi par les frères Wright le 17 décembre 1903, parcourut à peine 40 mètres, à quelque 60 centimètres au-dessus du sol, avec Orville étendu de tout son long sur l’aile inférieure du biplan, devenant ainsi le premier pilote d’avion de l’histoire.

La nouvelle de cet exploit fut accueillie avec une incrédulité proche du dédain de l’autre côté de l’Atlantique. Ce n’est que lorsque les frères Wright exécutèrent un vol sur sol français en 1908, une année avant que le pionnier français de l’aviation, Louis Blériot, ne traverse la Manche en avion avec une Zenith à son poignet, que leurs détracteurs furent forcés de s’excuser pour leurs cinglantes critiques.

Les principes mis au point par les frères Wright pour contrôler tout aéronef à voilure fixe, à commencer par des planeurs qu’ils lançaient sur les dunes de Kitty Hawk en Caroline du Nord, sont encore plus remarquables que leur premier vol. Basés sur le contrôle de l’appareil sur trois axes – tangage, roulis et lacet – ces principes fondamentaux demeurent les mêmes aujourd’hui.

A vintage Zenith cockpit clock

Un chronomètre de bord de Zenith © Zenith

Le développement de l’aviation créa un marché entièrement nouveau pour les instruments de vol, et Zenith fut à l’avant-garde. La marque s’appuya sur la technologie qui avait fait ses preuves en permettant à ses montres de poche de supporter les vibrations et les champs magnétiques, et elle fut parmi les premières à produire des altimètres, ainsi que des montres et des chronographes de bord pour équiper les premiers appareils.

Au fur et à mesure de son essor, le vol habité laissa son empreinte dans l’histoire des montres bracelets. Les authentiques montres bracelets (et non les montres de poche simplement adaptées pour être portées au poignet) n’existaient que depuis quelques années à l’époque et furent rapidement ajustées aux besoins des nouveaux pilotes. Les conditions essentielles : un cadran lisible, idéalement noir pour éviter les reflets, une couronne assez grande pour être maniée avec des gants et bien sûr un mouvement mécanique fiable pour assurer une précision chronométrique.

La nouvelle Zenith Pilot Type 20 GMT 1903 en est le parfait exemple. Mais malgré son allure rétro, c’est une montre équipée de la technologie du 21ème siècle. Ce modèle en édition limitée dédiée aux frères Wright fait partie d’une collection encore très en vogue, 75 ans après avoir été lancée pour équiper les tableaux de bord d’appareils comme l’avion d’entraînement Caudron de l’armée française. 

The Zenith Pilot Type 20 GMT 1903

La Zenith Pilot Type 20 GMT 1903 © Zenith

La Zenith Pilot Type 20 GMT 1903 ressemble à ses glorieuses aînées avec son boîtier en titane DLC d’un format imposant de 48 mm, orné d’un luxe inhabituel de détails qui lui confère son original look vintage. Le cadran noir est sablé cinq fois et les chiffres arabes sont revêtus d’un traitement «  radium à l’ancienne » avant l’application d’un revêtement SuperLuminova plus moderne. Le même traitement est réservé aux aiguilles en ruthénium noir et le motif caractéristique, en apparence d’époque, ainsi créé est unique à chaque montre.

La précision est assurée par le mouvement à remontage automatique Zenith Elite 693 qui bat à 28'800 alternances par heure et dispose d’une réserve de marche d’au moins 50 heures. Il actionne les aiguilles centrales des heures et des minutes ainsi qu’une petite seconde à 9 heures. Un fuseau horaire supplémentaire, facilement ajustable grâce au gros bouton-poussoir à 10 heures, offre une information utile au pilote ou au voyageur moderne. Au-dessous de ce bouton, vissée à flanc de carrure au milieu du boîtier, se trouve une plaquette portant le numéro de l’édition limitée. Seuls 1903 exemplaires de ce modèle seront disponibles, célébrant l’année du vol des frères Wright.

Le bracelet bund en cuir nubuck marron souligne parfaitement les références aux montres de pilotes de ce modèle et sa doublure porte le logo marqué à chaud « Zenith Flying Instruments », comme sur le fond du boîtier.

Après que Felix Baumgartner a sauté d’un ballon depuis la frontière de l’espace pour revenir sur terre en chute libre avec une montre Zenith à son poignet il y a moins de deux ans, la marque boucle la boucle avec cet admirable hommage aux premiers casse-cous de l’histoire de l’aviation.