L'Engineer Hydrocarbon Spacemaster Orbital II est le successeur de la série limitée à 999 exemplaires lancée en 2010. Il symbolise à nouveau l’attachement de la marque à l’exploration spatiale. En effet, la Engineer Hydrocarbon Spacemaster Orbital II est le fruit du partenariat de longue date liant BALL Watch Company au pilote spatial Brian Binnie. En tant que pilote de l’avion spatial « SpaceShipOne » de Virgin Galactic, Brian Binnie fut l’un des premiers astronautes civils à atteindre l’espace à une altitude de plus de 100 km à bord d’un véhicule spatial privé et ouvrit la voie au développement du tourisme spatial. 

Développé et breveté en exclusivité par les ingénieurs de BALL Watch, le dispositif Amortiser® protège le calibre automatique de fabrication suisse BALL RR1404 contre les dommages pouvant résulter d’impacts externes. Tout choc significatif porté sur une montre mécanique à remontage automatique peut entraîner de violentes et brutales oscillations du rotor et provoquer ainsi des dégâts considérables au mouvement. De telles situations peuvent même conduire à l’arrêt complet du mécanisme horloger. La forte inertie de la masse oscillante peut également se révéler gênante lors de la pratique de certains sports, tel que le golf, qui induisent une exposition récurrente du poignet à des chocs externes.
 

Ball-Watch-Engineer-Hydrocarbon-Spacemaster-Orbital-II

Un commutateur en forme d’hélice d’avion sur le fond du boîtier permet de verrouiller et de déverrouiller à volonté le rotor. © Ball Watch

 

Afin de sauvegarder le coeur de la montre, le dispositif Amortiser® comprend un anneau de protection qui entoure le mouvement mécanique et qui est destiné à absorber l’énergie provoquée par des chocs latéraux. Les propriétés antimagnétiques de cet anneau de protection préservent également la précision du mouvement face aux champs magnétiques qui peuvent influencer la marche d’une montre mécanique.

Un autre aspect du système Amortiser® de ce modèle consiste en un mécanisme de verrouillage du rotor. Un commutateur en forme d’hélice d’avion sur le fond du boîtier permet de verrouiller et de déverrouiller à volonté le rotor. La Engineer Hydrocarbon Spacemaster Orbital II est pourvue d’un commutateur sensiblement plus grand que celui du modèle précédent afin d’en faciliter la manipulation. Lors d’activités à risques, le verrouillage du rotor permet d’éviter la propagation de l’énergie des chocs frontaux jusqu’au mouvement. Lorsque le rotor est ainsi verrouillé, la montre continue tout de même à fonctionner sur la réserve de marche de son calibre. Une fois les turbulences passées, le déverrouillage du rotor actionne à nouveau le remontage automatique du mouvement.

Le système antichocs Amortiser® permet d’attester la résistance de la Engineer Hydrocarbon Spacemaster Orbital II à des chocs résultant d’une chute libre jusqu’à 5,2 mètres de hauteur. Il révèle toute son utilité au poignet de Brian Binnie lors de ses vols spatiaux qui requièrent les meilleurs instruments techniques dans un environnement sujet à de nombreuses sources de chocs.
 

Ball-Watch-Engineer-Hydrocarbon-Spacemaster-Orbital-II

Engineer Hydrocarbon Spacemaster Orbital II. © Ball Watch

 

Avec son diamètre de 45 mm pour une hauteur de 18.3 mm, la montre est imposante mais contrebalancée par un design équilibré. Le choix du titane comme matériau pour le boîtier confère à la pièce une légèreté étonnante d’autant plus confortable au poignet. Le titane présente également des propriétés exceptionnelles en termes de solidité et de résistance à la corrosion tout en affichant une tonalité matte. La glace en saphir antireflets est pourvue d’une loupe cyclope positionnée au dessus du guichet à trois heures qui facilite ainsi la lecture de la date. La fonction de chronographe s’ajoute à celle d’une aiguille GMT réglable sur un autre fuseau horaire.

A la façon d’un compas, la lunette tournante bidirectionnelle est graduée avec un intervalle de 5 degrés. Le compas s’utilise simplement en ôtant la montre du poignet et en la positionnant de manière à ce que l’aiguille de l’heure locale pointe en direction du soleil. Dans l’hémisphère nord, il est ensuite possible de déterminer le Sud en positionnant le repère correspondant de la lunette sur le jalon du cadran situé exactement à mi-distance entre l’aiguille des heures et l’index à 12 heures. Grâce à cet astucieux procédé, la direction des autres points cardinaux est instantanément indiquée sur la lunette qui se transforme dès lors en un véritable instrument de navigation.

Fidèle à la technologie luminescente qui fait sa réputation, BALL Watch a conçu les chiffres arabes des heures au moyen de micro-tubes de gaz H3 qui garantissent une lisibilité accrue du cadran. La puissante lumière diffusée naturellement et continuellement par le gaz H3 permet une lecture de l’heure dans l’obscurité la plus totale. Les mêmes micro-tubes de gaz luminescent sont appliqués sur les indexes des heures, sur les aiguilles et directement dans les boutons-poussoirs. Le traitement de la lunette avec une puissante peinture luminescente parachève les propriétés nocturnes du garde-temps.

Autres éléments caractéristiques de la collection Engineer Hydrocarbon, le système breveté de protection de la couronne, le bracelet fuselé en acier et en titane ainsi que la triple boucle déployante brevetée avec système d’extension complètent les attributs de ce chronographe.
 

Ball-Watch-Engineer-Hydrocarbon-Spacemaster-Orbital-II-luminescent

Les chiffres arabes des heures sont conçus au moyen de micro-tubes de gaz H3 qui garantissent une lisibilité accrue du cadran. © Ball Watch