Comme indiqué dans la première partie de cet article, l’un des six brevets qui couvrent ce chef d’oeuvre horloger concerne le boîtier convertible Amadeo®, qui permet de transformer le garde-temps en montre-bracelet réversible, en montre de poche ou encore en montre de table. Une des particularités du boîtier réside dans le fait qu’il affiche un cadran avec les indications des heures, des minutes et des secondes sur ses deux côtés. Dilemme donc pour son propriétaire, confronté au choix entre deux faces tout aussi séduisantes.

La première face propose un sous-cadran des heures et des minutes excentré dans la partie supérieure du cadran, avec une grande ouverture à 12h qui laisse voir le différentiel sphérique breveté, une innovation qui divise par deux le temps de remontage du garde-temps. Les fines aiguilles bleuies montées sur l’axe central du tourbillon égrènent le temps par relais de 20 secondes autour d’un arc de 120°, au centre du cadran.  Au centre de cette échelle, sur l’axe central du mouvement,  une autre aiguille pointe sur la réserve de marche, matérialisée par une graduation métallisée dans le saphir.

La seconde face offre un sous-cadran légèrement plus petit, dans la partie supérieure, n’affichant que les heures. Au-dessus, un arc à 120°, muni d’un pointeur rétrograde, montre les minutes. La seule similitude avec la première face est l’indicateur sectoriel des secondes, situé au même emplacement, mais qui lit le temps grâce aux trois bras de la cage de tourbillon.  Le tourbillon reste bien visible et, à l’instar de tous les garde-temps Bovet, aucun obstacle ne vient entraver visuellement sa rotation.  Seuls les délicats motifs gravés à la main sur les ponts du mouvement peuvent y faire détourner le regard.

Bovet_Amadeo_Fleurier_Braveheart_double

Les deux faces de la Bovet Amadeo® Fleurier Braveheart®. © Bovet

Cependant, ces ponts ne sont que la partie la plus visible du travail des décorateurs.  Chacun des 722 composants du mouvement, sans exception, passe sous les doigts experts des artisans de la Maison, pour être anglé ou poli.  Le polissage et le berçage des bras incurvés du pont du tourbillon peut demander jusqu’à deux jours de travail.

Ceux qui souhaiteraient adjoindre à ces gravures artisanales uniques une touche supplémentaire personnelle, peuvent choisir le cadran de l’aiguillage inversé parmi une offre de matières précieuses, ou encore opter pour une peinture miniature.  Et bien sûr, toutes les surfaces du boîtier peuvent aussi être serties de pierres précieuses. Pascal Raffy, le propriétaire de Bovet, a souhaité aller encore plus loin et rendre possible le sertissage à l’intérieur du boîtier, et notamment sur les deux rehauts et à l’intérieur de la carrure.  Ainsi orné, le garde-temps totalise 14 carats de pierres précieuses et coûte plus d’un million de francs suisses. Les modèles sans sertissage sont un peu plus abordables : la Bovet Amadeo® Fleurier Braveheart® est disponible à partir de CHF 440'000, dans son édition limitée à 30 pièces en or rouge 18 carats ou en or blanc, ou en édition limitée à 20 pièces en platine.