La collection Longines Heritage regorge de rééditions de modèles emblématiques non seulement de la marque, mais aussi de divers domaines de l’histoire dans lesquels la mesure du temps a joué un rôle prépondérant.

Née à l’âge des pionniers de l’aviation
L'une de ces montres est justement la Hour Angle, qui fut développée par la filiale américaine de Longines, Longines-Wittnauer,  en collaboration avec Charles Lindbergh, premier aviateur à avoir traversé en solo l’Atlantique en 1927.  Le but de Lindbergh était d’améliorer la montre « réglage des secondes », elle aussi créée par Longines avec Philipp Van Horn Weems,  capitaine de la Navy et instructeur de navigation de Lindbergh.

 

Longines Hour Angle Watch

La montre Longines Lindbergh Hour Angle. © Paul O'Neil/Worldtempus

 

Sur la montre du Capitaine Weems, un disque des secondes, ajustable séparément,  permettait au pilote de régler les secondes sur un signal radio sans devoir arrêter l’aiguille principal des secondes, éliminant ainsi une marge d’erreur qui pouvait représenter plusieurs kilomètres.  Le modèle Hour Angle de Charles Lindbergh ajoutait à cette fonctionnalité un arc de degrés sur trois échelles différentes , destiné à accélérer le calcul de l’angle des heures, que le pilote utilisait pour déterminer sa longitude.

Porter la réédition de la Longines Hour Angle vous fait remonter dans le temps. Un petit poussoir placé sur le boîtier, entre 4h et 5h, ouvre le fond articulé du gros boîtier -  47,5mm –  ce qui vous rappelle que les premières montres d’aviateurs étaient des adaptations de montres de poche.  Au poignet, on sent aussi le poids rassurant de la grande masse oscillante qui remonte le mouvement automatique L699, alors que la couronne surdimensionnée en « pelure d’oignon » rappelle que dans leur cockpit, les pilotes d’antan devaient manipuler leur montre avec leurs épais gants de cuir.

 

Longines Hour Angle Watch case back

Le fond articulé de la Longines Lindbergh Angle Hour s'ouvre sur le grand calibre automatique L699. © Paul O'Neil/Worldtempus

 

Navigation céleste
Ces quelques caractéristiques physiques ne sont pourtant rien en comparaison du choc mental que l’on subit en se mettant dans la peau des pionniers de l’aviation. Inutile de préciser qu’il n’y avait ni GPS ni radar à cette époque. Les fuseaux horaires venaient à peine d’être standardisés. Quelque 200 ans plus tôt, John Harrison avait résolu le problème de la longitude avec ses chronomètres de marine, mais leur usage était limité à l’allure modérée des navires sur l’océan.  En raison des vitesses élevées atteintes par les nouvelles machines volantes, les calculs basés sur la navigation céleste devront se faire beaucoup plus rapidement.

Longines propose un guide pratique du fonctionnement de la montre Hour Angle.

Les satellites et les GPS ont depuis lors rendu la navigation céleste obsolète. Elle sera portant enseignée jusqu’en 1997 aux recrues de l’US Navy,  car elle permet une couverture globale, est utilisable indépendamment d’aide terrestre, et, plus important encore, n’émet aucun signal détectable par l’ennemi. Malgré son design vintage, la Longines Heritage Hour Angle continue donc de remplir une fonction primordiale.

Quand vous jetterai un regard aux élégantes aiguilles bleuies de cette montre pour y lire l’heure, ayez une pensée pour les pionniers de l’aviation pour qui sa précision était une question de vie ou de mort…