Tous les ans c’est la même histoire à quelques jours de la Saint-Valentin: il faut trouver le cadeau qui lui fera plaisir. Et c’est souvent plus à elle qu’à lui. Même si tous les ans, on continue de dire que la Saint-Valentin est juste une fête commerciale, un prétexte pour faire parler de sa marque ou de son produit. Après tout, cela est peut-être vrai mais ce qui est encore plus vrai, c’est de voir le plaisir que procure l’ouverture d’un écrin sur le visage de celle qui le reçoit.

En ce quatorzième jour du mois, que pourrait se cacher dans cette boîte de velours?

Pour une première option, si on repart en 1935, Van Cleef & Arpels lançait sa montre Cadenas, un garde-temps devenu au fil des années un symbole de féminité grâce à son cadran incliné qui permettait uniquement à la personne qui la portait de lire l’heure. Cette année, la maison a revisité la montre Cadenas en re-dessinant le cadran afin que l’heure soit plus visible. Le serti neige de diamants sur toute la boîte est à lui seul un bijou qui se marie à la perfection avec la sobriété du bracelet en or.
La montre Cadenas est un puissant symbole d’union et son nouveau fermoir, désormais personnalisable, fait place à la possibilité d’un message secret.

 

Van-Cleef-Arpels-Cadenas

Montre Cadenas Pavée Bracelet Or, or blanc, diamants, mouvement quartz. © WorldTempus

Par ailleurs, il importait peu à Gabrielle Chanel de savoir l’heure, en tout cas de manière précise. Ce n’est qu’en 1987 que la première montre Chanel voit le jour sous le simple nom Première. Son boîtier octogonal, inspiré de la forme de la place Vendôme parisienne,  mais aussi du bouchon du flacon du légendaire parfum N°5, est disponible comme une deuxième option en ce début d’année dans une série limitée à 1000 exemplaires. Baptisée Première Rock de Chanel, on y retrouve les deux aiguilles sans chiffres sur un cadran en nacre blanche, un bracelet chaîne en acier entremêlé de cuir couleur pastel, le tout faisant trois fois le tour du poignet. La déclinaison rock d’une pièce classique qui ne peut assurément que faire plaisir.

 

Chanel-premire_rock_beige.jpg

Première Rock, beige. © Chanel

Après l’option classique, puis rock, vient le tour de la montre moderne. Si l’on devait choisir une seule Big Bang parmi les dizaines de déclinaisons créées par Hublot, ce serait la nouvelle Pop Art. Ornée de tsavorites vertes ou de saphirs roses sur la lunette, tout en gardant un cadran serti de saphirs bleus et peint directement dessus au niveau des indexes et de l’indicateur des secondes, cette Pop Art maintient ses couleurs warholiennes jusqu’au bracelet en caoutchouc rose ou vert fluo doublé d’alligator sur le dessus.

 

Hublot-Big-Bang-Pop-Art.jpg

Hublot Big Bang Pop Art. © WorldTempus

Enfin, il n'est pas  étonnant que Christophe Claret ait remporté le prix de la première montre mécanique pour dames au GPHG 2014. Inspirée du jeu enfantin "je t’aime, un peu, beaucoup…", Margot, une pièce d’une féminité incontestable, allie la haute horlogerie mécanique à l’esthétique. Claret a reconstitué la marguerite et ses pétales,  permettant à celle qui la porte d’utiliser le poussoir à 2h pour les faire disparaître aléatoirement, dévoilant dans un son cristallin qui résonne délicatement à l’oreille le degré d’amour de celui qui l’aime. Une montre mécanique haut-de-gamme à remontage automatique, déclinée en or blanc et or rose, avec serti neige ou baguette, et en quatre séries limitées à 20 exemplaires chacune.

 

Christophe-Claret-Margot

Margot, or blanc, serti neige. © WorldTempus