Dans la foulée d’une année 2014 chargée – nouveau site web, nouvelle campagne publicitaire, achat aux enchères d’une mèche de cheveux de Napoléon, rapidement englobée dans plusieurs montres de la marque – Viviane de Witt vient d’annoncer une étape significative pour la marque. Coïncidant avec le 12e anniversaire de la Maison, DeWitt présente un tout nouveau calibre de base qui va lui permettre une production en quasi-totale autonomie.

Le nouveau calibre automatique DW5051 sera assemblé en interne et bénéficiera de la grande expérience de la marque acquise dans l’assemblage de ses propres mouvements à grandes complications, et notamment des tourbillons. La quasi-totalité des 194 composants seront fabriqués à la Manufacture ; avec ses 30,6mm de diamètre, le mouvement a été conçu pour répondre aux besoins de tous les futurs modèles DeWitt, selon la marque.

 

DeWitt-Calibre-DW5051

Le nouveau calibre automatique DW505. © DeWitt

Mais l’autonomie a un prix : trois années auront été nécessaires au développement de ce nouveau mouvement, y compris deux années de développement initial et une année supplémentaire de mise au point de ses caractéristiques définitives.

IWC a pris encore plus de temps pour concevoir ses calibres de base, dont la sortie est prévue pour 2016. Deux de ces « tracteurs » - les séries 42000 et 69000 – seront par la suite intégrés dans des collections à grands volumes, comme alternative aux mouvements actuellement proposés par des fournisseurs tiers.

Cependant, le nouveau calibre est bien plus qu’un simple substitut, puisque sa fabrication est empreinte de l’ADN d’IWC, comme le révèle son design industriel, totalement différent de celui des mouvements « en vente libre » disponibles sur le marché.  Comme l’explique Stefan Ihnen, Directeur Recherche et Développement chez IWC, « l’attention minutieuse que certaines marques prêtent aux détails de leurs mouvements n’est pas notre priorité ;  nous nous concentrons d’abord sur la robustesse et la fiabilité. Cela fait partie de l’héritage d’IWC et je pense que si nous faisions davantage de décorations et de finitions, cela pourrait être trop. »

 

IWC new movements

Les nouveaux calibres 42000 and 69000. © WorldTempus / Paul O'Neil

En termes de développement de mouvements, Cartier évolue à un autre niveau et dans d’autres dimensions. Carole Forestier, Directrice du développement des mouvements,  travaille  sur plusieurs projets simultanément, allant du calibre manufacture de base 1904MC aux projets de recherche ID. Un des domaines de développement de la marque  - pour lequel un brevet a été déposé - réside dans l’utilisation de la platine comme substitut au cadran pour les versions squelettées de ses garde-temps. Cette tendance fut initiée avec les montres Santos Dumont et se poursuit cette année avec un sujet plus compliqué:  la montre Crash. La squelettisation de la platine de la Santos Dumont fut relativement facile, puisque la montre est carrée et que les chiffres romains pouvaient aisément être incorporés en tant qu’éléments structurels formant la base du mouvement. Faire de même avec le boîtier complètement courbe qui donne son nom à la Crash, relevait d’un autre défi. Le résultat est le calibre à remontage manuel 9618 MC, qui offre une réserve de marche de 3 jours, et constitue le premier mouvement Cartier de forme, et le premier aussi des Légendes Mécaniques de la Maison.

 

Cartier-Crash_Squelette_Mouvement

Le mouvement de la Crash Squelette. © Cartier