Le créneau des montres connectées, très discuté depuis l’annonce de l‘Apple Watch, suscite des avis partagés concernant leur viabilité commerciale et leur impact sur l’industrie horlogère établie.
On trouve d’un côté les oiseaux de mauvais augure pour qui la montre connectée va sonner le glas de l’horlogerie de luxe, sur le modèle de la crise du quartz des années 1970.  De l’autre côté campent ceux qui ne s’inquiètent pas et pensent que les deux types de produits sont sans rapport et s’adressent à des clientèles complètement différentes.
Je me place résolument entre les deux, étant un peu inquiet quant à l’impact, mais d’avis aussi qu’inciter les jeunes à porter une montre est au final ce qui peut arriver de mieux à l’industrie horlogère.
 

Gucci-william-smartwatch.jpg

Gucci s'est associée avec will.i.am pour développer une montre connectée.

Enseignant les médias à la Webster University de Genève un jour par semaine,  je ne peux que constater que mes étudiants ne portent pas de montre. Ils utilisent leur téléphone ou leur ordinateur pour consulter l’heure, et il est rare d’en trouver un qui porte une belle montre, ou tout simplement une montre. Cela changera certainement avec leur entrée dans le monde professionnel, où ils ne pourront pas sortir leur téléphone pour regarder l’heure au milieu d’un rendez-vous clientèle. Ils en viendront peut-être alors à acheter une montre. Mais s’ils ont pris avant l’habitude de porter une montre - une Apple Watch ou leur Nixon, indispensable pour leurs sorties en surf -  alors tant mieux.

Frederique-Constant_Horological_Smartwatch.jpg

L'Horological SmartWatch de Frédérique Constant permet d'enregistrer son activité physique et son sommeil. © Frédérique Constant

A mon avis l’Apple Watch présente plusieurs inconvénients, et il se peut que la première version soit si décevante que même les premiers adeptes finissent par l’abandonner. D’abord, le design de l’Apple Watch n’a rien de spécial, ce qui est surprenant pour une marque connue pour ses fantastiques designs. L’Apple Watch est carrée, comme beaucoup d’autres smart watches, et la réalité est que 90% des montres vendues sont rondes. La durée de vie de la batterie et aussi un problème. Bien qu’Apple ait annoncé une autonomie de 18 heures, elle tombe à 3 ou 4 heures en cas d’utilisation de la montre… ce qui rend cet objet technologique inutile !
Les montres connectées à succès offriront des fonctionnalités spécifiques dont les utilisateurs ne pourront plus se passer. La montre horlogère connectée de Frédérique Constant renferme un module de santé.  Avec elle, vous ne pouvez pas recevoir de textes ou d’emails, et personne ne remarque que vous portez une montre connectée, mais vous pouvez enregistrer votre activité physique et votre sommeil.

La nouvelle Nixon se concentre sur les activités liées au surf et vous alerte lorsque les conditions de la mer sont idéales – selon vos préférences enregistrées. La montre parfaite pour les passionnés de surf.

Nixon-Ultratide

La Supertide de Nixon informe sur la grosseur des vagues et sur le meilleur moment pour aller surfer! © Nixon

Si bon nombre de gens adopteront les montres connectées, ils continueront peut-être aussi de porter leurs montres traditionnelles. Après tout, de nos jours, les montres ne servent plus vraiment à donner l’heure. Pour les hommes surtout, elles sont un objet qui illustre leur personnalité, leur style et leur mode de vie. C’est autre chose que de porter la même smart watch que des millions d’autres personnes.

Le problème serait que les gens deviennent si dépendants de leur montre connectée qu’ils ne la quittent plus, même pour porter un chef d’œuvre mécanique. Si les smart watches devenaient indispensables, alors les montres de luxe pourraient être en danger.
La bataille pour occuper les poignets a bel et bien commencé. Pourvu que tous en sortent gagnants. Les montres connectées et la belle horlogerie peuvent coexister en paix, et même prospérer. On se réjouit de voir.