Les horlogers et joailliers les aiment majestueux, doux, féroces ou fragiles. Félins, reptiles, oiseaux de paradis et insectes ailés peuplent leurs collections, s’enchainent au cou, s’accrochent aux doigts, pendent aux oreilles, s’enroulent au poignet et, à chaque fois, nous raconte une petite histoire. Ces animaux, qu’ils soient fétiches ou porte-bonheur, ne sont pas le fruit du hasard.
 

Chanel se taille la part du lion
Est-ce parce que Gabrielle Chanel est née sous le signe du Lion, que la maison éponyme a porté ce fauve majestueux, puissant roi du Zodiaque, au sommet de l’art joaillier ? Ou serait-ce peutêtre plutôt parce que Mademoiselle Chanel avait élu Venise, cité dans laquelle le lion règne en maître, comme l’une de ses villes de prédilection ? Apparu pour la première fois en 2012 dans les créations de Chanel, le fauve se taille aujourd’hui la part du lion à travers une incroyable collection de 58 pièces de haute joaillerie. « Sous le signe du Lion », on rugit de ravissement.
 

Chanel-Lion-venitien-boucle-oreille

Boucles d'oreilles "Lion vénitien", or blanc et diamants. © Chanel

 

Cartier d'un coup de griffe
Une panthère pour Cartier. What else ? L’animal est tellement emblématique de la maison qu’on en oublie parfois de se demander où un tel attachement prend racine. La petite histoire raconte que l’essor de l’envoûtant félin dans les collections de Cartier ne serait pas sans lien avec une certaine Jeanne Toussaint. Nommée directrice de la Haute Joaillerie en 1933, sa rigueur l’a conduite à se faire surnommer « la panthère ». Un sobriquet devenu un emblème célèbre, matérialisé aujourd’hui encore dans des montres et des bijoux dans les griffes desquelles on accepte volontiers de se laisser prendre.
 

Cartier-Pendentif-Panthere

Pendentif Panthère, or gris, brillants, céramique, taches en onyx, yeux en émeraudes. © Cartier

 

Harry Winston et la montre qui fait la roue
A l’image du paon auquel l’un des modèles Premier Feathers rend hommage, Harry Winston ne nous fait pas les yeux doux mais plutôt une roue en guise de parade de séduction. Véritable mosaïque de plumes, le cadran est l’expression contemporaine d’un art très prisé dans l’Europe du XVIe siècle. Un savoir-faire que très peu de gens maîtrisent encore de nos jours. Plumassière de son état, Nelly Saunier a mis son doigté de fée et son sens du beau dans ces pièces extraordinaires qui font tourner la tête. De ce drôle d’oiseau, on s’éprend sans ciller.
 

Harry-Winston-Premiers-Feathers

Montre Premier Feathers, cadran en marqueterie de plumes de paon et de faisan violettes et turquoises. © Harry Winston

 

Van Cleef & Arpels part à la chasse aux papillons
La maison fondée en 1906 a très rapidement érigé le papillon comme un motif récurrent. Dès les années 1920, le gracile insecte déploie ses ailes pour parer d’élégantes boucles d’oreilles et de précieux clips. Il jalonnera ensuite l’histoire de la maison, ponctuant les collections joaillières et horlogères avec légèreté et poésie, jouant des reflets de la nacre et de la marqueterie de pierres précieuses. Un exemple actuel ? L’exquise montre Lady Arpels Papillon Noir Argent.
 

Van-cleef-arpels-Lady-Papillon-Noir-Argent

Lady Arpels Papillon Noir Argent, cadran en nacre grise, émail paillonné et plique-à -jour, diamants. © Van Cleef & Arpels

 

Bulgari déploie son charme vénimeux
Il aura fallu attendre une trentaine d’années pour que la fameuse montre à la silhouette de serpent rencontre le succès qu’on lui connaît. Dès 1932, en effet, la ligne baptisée à l’époque Tubogas fait son apparition dans les vitrines de la place Vendôme. Mais ce n’est que quand Elizabeth Taylor arbore une version en or jaune sertie de diamants et d’émeraudes lors de la promotion du mythique film Cléopâtre que le tout Hollywood s’enflamme. Depuis, Serpenti ne cesse de s’enrouler au poignet des femmes amoureuses de cette montre-bijoux au charme venimeux.
 

Bulgari-Serpenti-Tubogas

Montre Serpenti Tubogas bicolore, acier et or rose. © Bulgari