Realstone et Alinghi complètent le podium de cette 76ème édition.
Ce matin, avant même le coup de canon, la ligne de départ du Bol d’Or Mirabaud était très animée tant les rafales de bise ont creusé les eaux. Les Décision 35 ont été propulsé en tête de course par prêts de 20 noeuds de vent.

Cette année, le Bol d’Or Mirabaud se caractérise, pour les D35, par une très grande homogénéité, preuve en est dès Versoix où, Ladycat powered by Spindrift racing, ZenToo, Alinghi et Veltigroup passent la marque quasi simultanément. En sortant du petit lac, Alinghi choisit l’option côte française à l’inverse de Mobimo, Veltigroup, Realstone, Ladycat et Zen Too.
Au bout du compte, Alinghi rejoint les D35 et tous restent bloqué à Morges où la bise les lâche.

Ladycat powered by Spindrift racing contourne la barge, suivi de Veltigroup, s’ensuit un duel intense. Veltigroup pointe le bout de ses coques en tête à l’entrée du petit lac mais cette superbe course-poursuite jusqu’à l’arrivée ne suffit pas au D35 de Marco Simeoni, doublé par Ladycat powered by Spindrift racing juste avant l’arrivée, il apprend qu’il écope d’une pénalité pour franchissement anticipé de la ligne de départ.

Equipage du Ladycat powered by spindrift

Equipage du Ladycat powered by spindrift © Miguel Bueno

La victoire est pour Ladycat powered by Spindrift racing. La descente vers Genève est aussi pimentée par Realstone, Alinghi et Mobimo qui, aux aguets, restent sur les talons de Ladycat powered by Spindrift racing. Heureux, Yann Guichard résume sa course : «on n’est pas mal parti, on s’est retrouvé vite dans le rythme, on a plutôt bien navigué jusqu’au Bouveret et on est passé en tête. La rentrée dans le petit lac avec 25 noeuds de vent et de grosses rafales était un peu limite on était sur le fil du rasoir mais c’était un très beau finish.» Dona Bertarelli, skipper et propriétaire de Ladycat powered by Spindrift racing souligne que le Bol d’Or Mirabaud est un objectif important pour elle : «nous sommes en stand-by à New York en attendant une fenêtre météo afin de battre le record de la traversée de l’Atlantique Nord avec Spindrift 2 mais nous sommes revenus pour le Bol d’Or Mirabaud. On voulait être là. Je vais savourer cette victoire surtout qu’il y avait de la tension à bord du fait des conditions difficiles que nous avons traversées.
Tout peut arriver : de la casse, un chavirage, on a dû rester très concentré tout au long de la course.»

Ladycat powered by spindrift

Ladycat powered by spindrift

Jan Eckert, pour qui c’était le premier Bol d’Or Mirabaud sur son Décision 35 Django racing a terminé 8ème : « nous avons eu un départ difficile mais étions juste derrière le peloton en arrivant à Lausanne. Après la barge du Bouveret, le retour sur Genève a été fantastique, nous avons navigué très vite pendant deux heures, on a enfourné mais tout s’est bien passé. On a terminé en 6h10. J’ai adoré navigué à 20 noeuds sur un D35.»

Pas de chance du côté d’Ylliam-Comptoir immobilier qui rencontre un problème d’hydraulique cinq minutes après le départ et doit abandonner. Très ventée, la 76ème édition du Bol d’Or Mirabaud a permis aux Décision 35 de récupérer le prestigieux trophée et de conclure la première partie de la saison du Vulcain Trophy en beauté.