Avec l’absence remarquée du Swatch Group et seulement deux marques du groupe Richemont (A. Lange & Söhne et Ralph Lauren Horlogerie & Bijouterie),  l’édition 2014 du Salon Belles Montres  du Carrousel du Louvre  a fait la part belle à la haute horlogerie créée par les horlogers indépendants des quatre coins du monde. Le Groupe Kering, cependant a fait figure d’exception, lui qui est venu en force à Paris avec ses cinq marques : Boucheron, Girard-Perregaux, Gucci, Jeanrichard, et la nouvellement acquise Ulysse Nardin.

Ainsi, les visiteurs ont eu le rare privilège de découvrir des créations aussi diverses que celles de Bovet ou de Claude Meylan,  deux marques qui participaient à Paris à leur unique exposition hors de Suisse cette année.  Pour Philippe Belais, patron de Claude Meylan, l’exposition a offert « un sain mélange de clients, de détaillants et de détaillants avec leurs clients finals, ainsi que d’horlogers de demain (allusion aux nombreux étudiants en horlogerie présents le premier jour du salon) ».

Pour les visiteurs les plus aguerris en horlogerie, le salon a offert quelques merveilles de marques présentant des modèles rarement exposés ou même totalement nouveaux.  Ce fut le cas de HYT qui a dévoilé sa nouvelle H1 Quai du Mont-Blanc,  en hommage au premier détaillant de la marque en Suisse, Montres Prestige, sis à l‘hôtel Kempinski de Genève. Ce garde-temps ne sera officiellement présenté que le 4 décembre prochain.

 

Hyt H1 Quai du Mont-Blanc

H1 Quai du Mont-Blanc. © HYT

Chopard a exposé une de ses L.U.C 1963 HW Editions PuristS.  Pour cette montre lancée  à Baselworld ce printemps,  puis seulement vue lors de quelques expositions privées,  il ne s’agissait que de la deuxième apparition publique  -   après le SalonQP, début novembre.  Une occasion à saisir donc pour admirer les splendides décorations de cette pièce visibles à travers son fond saphir.  Bien que ce garde-temps fasse l’objet d’une série strictement limitée de 50 exemplaires réservés exclusivement aux membres de la communauté de collectionneurs PuristS, la marque nous a informés qu’une poignée de clients chanceux pourraient en acquérir une si les 50 modèles n’étaient pas tous vendus aux « PuristS ».

 

LUC 1963 Chrono HW PuristS Editions

La L.U.C 1963 Chrono HW PuristS Editions pourraient également trouver preneur auprès de non "PuristS". © WorldTempus / Paul O'Neil


Le stand de Lepsi, une nouvelle entreprise genevoise, a attiré aussi de nombreux amateurs, un exemple du boom que connaît le marché des accessoires horlogers pour collectionneurs, avec ses livres traditionnels, mais aussi ses coffres sur mesure, ses écrins et ses remontoirs automatiques. Lepsi propose un nouvel instrument de mesure horloger fonctionnant avec une application iPad.  Le Lepsi Watch Analyser utilise la même technologie que les lourdes et coûteuses machines Witschi des horlogers professionnels pour mesurer la précision de marche de votre montre mécanique. Il affiche les variations journalières les plus minimes dans les positions habituelles et permet aussi un contrôle de toutes les montres de votre collection à long terme.

 

Lepsi Watch Analyser

Le Lepsi Watch Analyser permet notamment d’étudier la variation dans le temps des performances d’une collection de montres et de décider lorsque l’une d’entre elles a besoin d’entretien. © Lepsi